CANDIDATURES AUX LEGISLATIVES NATIONALES ET A LA PRESIDENCE : “Il n’y aura pas de prolongations”, rappelle Nangaa

    27
    Mandataires des partis et regroupements politiques, le 4 août 2018 au Palais du Peuple

    Au cours d’une réunion, samedi 04 août 2018 au Palais du peuple à Kinshasa, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a animé le cadre de concertation et d’échanges d’informations sur le processus électoral qui regroupe les mandataires des partis et regroupements politiques légalement reconnus en RD Congo, sous la direction de son président, Corneille Nangaa, et des membres de l’Assemblée plénière présents à Kinshasa.
    Au menu des échanges, les enjeux électoraux de l’heure qui tournent principalement autour des dépôts des dossiers des candidatures à la présidentielle et aux législatives nationales dans les différents Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC) à travers l’étendue du territoire national.
    Le n°1 de la Centrale électorale a saisi l’occasion pour rappeler aux uns et aux autres qu’à la date du samedi 04 août 2018, il ne restait que quatre jours pour que les BRTC soient fermés au public en ce qui concerne le dépôt des candidatures, conformément au calendrier électoral rendu public par la CENI depuis le 05 novembre 2017. ‘’J’invite les candidats indépendants, les partis et regroupements politiques à capitaliser les 4 jours restant afin de déposer leurs dossiers de candidature en bonne et due forme dans les différents BRTC car la CENI n’envisage aucune prolongation’’, a déclaré Corneille Nangaa à ses interlocuteurs.
    Liant l’utile à l’agréable, le président de la CENI à montrer aux mandataires des partis et regroupements politiques comment remplir les différents formulaires de dépôt de candidature, qui doit les remplir, avec quelle encre et en quels caractères il faudra le faire. Cette séance pédagogique a permis d’élucider quelques points qui demeuraient obscurs dans l’entendement des mandataires des partis politiques. Les huit formulaires de déclaration de candidature ont été ainsi passés au peigne fin, l’un après l’autre, du C1 (formulaire de déclaration de candidature à l’élection présidentielle ou aux législatives) au C8 (formulaire de synthèse des candidatures aux élections législatives).
    L’autre question abordée samedi dernier fut celle relative aux différentes pièces à joindre à la déclaration de candidature, notamment la photocopie de la carte d’électeur obligatoirement par le candidat titulaire à la députation nationale et ses deux suppléants, le certificat de nationalité et l’extrait du casier judiciaire pour le candidat président de la République, l’original de la preuve de paiement de la caution non remboursable, les quatre photos passe port (de préférence en couleur).
    Les conditions d’éligibilité, d’inéligibilité et les procédures à la clôture des BRTC ont été également rappelées aux mandataires des partis et regroupements politiques.
    J.N.

    Pas de commentaire