CANDIDATURE UNIQUE DE L’OPPOSITION : La bande à Mabaya et Lisanga larguée

67
Jean-Philibert Mabaya Gizi

Le sénateur Jean-Filibert Mabaya Gizi Amine fulmine de rage depuis que ses collègues de l’opposition discutent de la candidature unique à opposer au candidat de la majorité au pouvoir à la prochaine présidentielle. Et maudit carrément ces conciliabules dont sa plateforme, Arc-en-ciel pour la restauration de la dignité du Congolais (ACC), est exclue. « Ces négociations n’aboutiront à rien », prédit ce dignitaire de Masimanimba dans la province du Kwilu. « Ceux qui ne seront pas impliqués dans l’affaire ne se sentiront pas concernés par cette désignation », explique Mabaya Gizi dans une interview à 7sur7.cd. « Nous tirerons toutes les conséquences », menace-t-il.
Candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain, Jean-Filibert Mabaya estime représenter « … une portion de la population congolaise ». «Je constate que la plupart de ceux se retrouvent maintenant dans la soi-disante opposition … qui sont en train de critiquer ce jour la non-inclusivité au niveau de la Majorité Présidentielle, eux-mêmes tombent dans le même piège. Ça c’est un signe avant-coureur, qu’avec ces hommes qui prennent cette position, nous n’irons pas très loin », clame encore le sénateur qui ne décolère pas de n’avoir pas été associé aux 7 patrons de l’opposition.
La candidature à la présidentielle de Mabaya Gizi est portée par une plateforme composée des partis politiques comme le CCD de Jean-Pierre Lisanga Bonganga, de l’ACDR de l’ancien syndicaliste de l’Onatra, Michel Diumu, ou encore du FPN de Eva Muakasa … des partis politiques qui n’ont jamais réussi à aligner, dans les meilleurs des cas, qu’un député national élu depuis 2006. Mais au meeting du 29 septembre 2018 sur boulevard triomphal, tous les candidats-président de la République qui ont plastronné à la tribune érigée pour la circonstance ne peuvent pas prétendre mieux. Pas tous. A commencer par l’Ecidé Martin Fayulu, par exemple. « On peut comprendre que Mabaya Gizi se montre vexé », confie une source à l’UNC de Vital Kamehre, où n’apprécie pas grandement le restaurateur kinois.
Il pèse plus que Martin Fayulu
Arc-en-ciel du Congo (ACC), ce sont bien quelque 166 candidats députés lancés dans la bataille électorale, dont son candidat Chef de l’Etat, Mabaya Gizi lui-même, qui se présente à la députation nationale dans la circonscription de Masimanimba ; Lisanga Bonganga, le ministre d’Etat en charge des Relations avec le parlement du Gouvernement Tshibala, qui se représente dans la circonscription du Mont-Amba ; et de Serge Mayamba, un jeune avocat élu sur les listes de l’UDPS/Tshisekedi en 2011 qui postule dans la circonscription de la Tshangu.
A Kinshasa la capitale, l’ACC sauve la mine en lançant 55 candidats députés nationaux dans la course. Dans les provinces issues du démembrement du Bandundu, la plateforme de Mabaya Gizi aligne 29 candidat au Kwilu, sa province natale ; et encore 11 au Kwango voisin. 6 candidats députés ACC s’alignent au Kongo-Central ; 11 au Kasai ; 4 au Kasai Central et 6 au Kasai Oriental.
Dans les provinces de l’ex Equateur dont est originaire Jean-Pierre Lisanga Bonganga, l’ACC place 7 candidats dans la course à la députation nationale à l’Equateur ; 12 autres candidats dans la Mongala ; et 2 au Sud Ubangi. Ce n’est peut-être pas rien. Mais les 7 patrons de l’opposition en ont décidé autrement.
J.N.

Pas de commentaire