CANDIDATURE UNIQUE DE L’OPPOSITION : Ça se discutera en Suisse, mais pas sous les meilleures augures

    26
    Muzito, avec Fatshi avant la trahison de Genève

    Ce ne sera ni en Belgique, ni l’Afrique du Sud, cette fois-ci. Le nouveau conclave opposant pour désigner le candidat unique à la présidentielle 2018 se tiendra en Suisse, selon des sources proches du G7 katumbiste qui, sans doute, finance encore une fois la rencontre. Y prendront part, selon nos confrères de 7sur7.cd, le MLC Jean-Pierre Bemba Gombo, l’UDPS/T Félix Tshilombo Tshisekedi, l’UNC Vital Kamerhe, le G7-Ensemble pour le changement Moïse Katumbi, le DO (Dynamique de l’Opposition) Martin Fayulu Madidi, et Freddy Matungulu. Seulement 7 des 20 candidats à la présidentielle du 23 décembre 2018 seront donc présents en Suisse, dans une ville qui reste à préciser.
    Mais la délocalisation du lieu de la rencontre, sans doute dictée par le revirement de la Belgique sur le dossier rd congolais, qui consiste désormais à ne pas verser de l’huile sur le feu, ne change rien ou presque pas aux données du problème. Pas en ce qui concerne Félix Tshilombo Tshisekedi et son UDPS, que de moins en moins de radicaux consentent à désigner candidat unique à la présidentielle de décembre prochain. Selon des sources, du côté d’acteurs politiques ressortissants de l’ex province du Bandundu apparaissent des raidissements de positions inattendus. Contre les propos de Moïse Katumbi qui rassurait, lundi 5 novembre 2018 encore, sur l’unité indéfectible de l’opposition et l’appartenance de l’héritier Tshisekedi au groupe, l’ARC Boris Mbuku Laka a jeté un sérieux bémol. «Moïse Katumbi doit engager des discussions avec les plateformes avant de prendre une quelconque option sur la question (du candidat unique) » a-t-il déclaré à des proches au Palais du Peuple. « Si le président n’en faisait qu’à sa tête, nous ne le suivrons pas », a encore soutenu l’ancien vice-président de l’Assemblée Nationale, selon des propos lui attribués sur les réseaux sociaux. Et qui restent donc à confirmer.
    Réputé proche d’Olivier Kamitatu, l’honorable Mbuku Laka se montre encore particulièrement courroucé par les insultes proférées par des proches de Félix Tshilombo contre cet autre ancien speaker de l’Assemblée Nationale. Les mêmes sources renseignent que l’Alliance des Mouvements Kongo de André-Claudel Lubaya, la Dynamique de l’Opposition, ainsi que l’aile dure du G7 représentée par Gabriel Kyungu wa Kumwanza, seraient eux aussi très mal disposés contre l’UDPS/T et son président. Ou joueraient le jeu de s’afficher contre Fatshi pour permettre à Moïse Katumbi d’arbitrer en dernier ressort sans attirer les foudres de la base UDPS contre la désignation d’un troisième larron, en dehors de Kamerhe et de Fatshi.
    J.N.

    Pas de commentaire