CALENDRIER ELECTORAL : L’OIF accompagnera la CENI

    12
    Pascal Couchepin, avec Corneille Nangaa

    Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Corneille Nangaa Yobeluo, a reçu en audience le 9 novembre dernier au siège de la centrale électorale, une délégation de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), conduite par Pascal Couchepin, Envoyé spécial de la Secrétaire Générale de la Francophonie pour la région des grands lacs. Le Président de l’organe en charge des élections a fait l’état des avancées du processus électoral et en a présenté les perspectives.
    Ancien président de la Confédération helvétique, Pascal Couchepin, a félicité la CENI et particulièrement les membres de son bureau, pour l’immense travail abattu depuis le début de l’enrôlement des électeurs, une opération qui en est à plus de 43 millions d’électeurs enrôlés, et pour la publication, le 5 novembre 2017, du calendrier électoral. Le visiteur de marque de la CENI a réitéré l’expression de la sympathie de l’OIF suite aux pertes en vies humaines subies dans le Kasaï, et émis le vœu de voir les contraintes présentées dans le calendrier se résoudre au fur et à mesure. Pascal Couchepin a assuré que la Communauté Internationale sera là pour un accompagnement adéquat afin d’aider à ce que le travail évolue en faisant sa part, notamment, dans le cadre du financement des élections en RDC.
    Le Président de la CENI a exprimé ses remerciements à l’OIF pour son accompagnement. Il a fait le point sur le processus électoral au moment où la CENI vient de publier le calendrier électoral global dont il a rappelé les activités essentielles en indiquant que la CENI travaillera pour que la date du 23 décembre 2018 soit tenue.
    Corneille Nangaa a indiqué que la CENI attendait voir se mettre en œuvre l’accompagnement de la communauté internationale et de l’OIF en particulier, notamment, par la participation de cette dernière à l’audit du fichier électoral, à l’assistance aux organes et institutions en charge de la gestion du contentieux électoral à l’issue des scrutins à venir et par la mise en place des termes de référence clairs du groupe d’accompagnement international qui sera un cadre d’évaluation du processus électoral ayant pour but d’accompagner la CENI.
    Pour le président de la CENI, l’OIF doit s’impliquer dans la mise en œuvre du calendrier électoral en envoyant un expert au sein du collège des experts internationaux qui travaillent déjà avec la CENI. « La centrale électorale rd congolaise fera tout pour faire avancer les choses et nous comptons sur l’appui de l’OIF à cette fin », a conclu le Président de la CENI.
    A l’issue de sa visite à la CENI, Pascal Couchepin a indiqué à la presse que pour son organisation, « la CENI mérite d’être respectée pour le travail qui a été accompli pour que l’enrôlement se passe bien ». « Ensuite, nous avons aussi renouvelé l’offre de créer un comité d’expert qui sera là non pas pour contrôler la CENI qui a ses compétences et n’a pas à être contrôlé mais pour être un relais avec la Communauté Internationale et en particulier être le témoin de ce qui se passe sous la conduite de la CENI. La CENI a aussi la volonté d’anticiper les événements de telle sorte que les législations soient prêtes au moment où elles sont nécessaires, pour le moment c’est la loi électorale qui doit être votée par le parlement. Pour le surplus, il y a problème de financement mais qui sera résolu dans la mesure où le travail de la CENI sera reconnu, ce qui est le cas par la Communauté Internationale. La RDC peut compter sur l’OIF car le grand peuple congolais fait partie de la francophonie », a-t-il ajouté.
    Outre Pascal Couchepin, Envoyé spécial de la Secrétaire générale de la Francophonie pour la région des Grands Lacs, Chef de la Mission, La délégation de l’OIF était composée de Mme Penda Mbow, représentante personnelle du Président de la République du Sénégal au Conseil permanent de la Francophonie (CPF), de Christian Ter Stepanian représentant personnel du Président de la République d’Arménie au CPF, Ambassadeur de la République d’Arménie en France, Adama Ouane, administrateur de l’OIF, Georges Nakseu-Nguefang Directeur des Affaires politiques et gouvernance démocratique (DAPG), Mme Arisoa Lala Razafitrimo, ancien ministre des affaires étrangères de Madagascar, Mme Zahra Kamil, spécialiste des programmes à la DAPG, Mme Camille d’Almeida, assistante de programme à la DAPG et du Général Siaka Sangare.
    J.N.

    Pas de commentaire