BENI : Vaste offensive Fardc contre les Adf

    22
    Le Général L. Richard Kasonga (au milieu)

    C’est à Matombo (ou Tenambo, selon des sources), une localité située non loin de la cité d’Oïcha dans le territoire de Beni (Nord Kivu) que le commandant des opérations Sokola 1 dans le Grand Nord Kivu, le général Marcel Mbangu Mashita a livré l’information à la presse : les Forces Armées de la RD Congo ont engagé samedi 13 janvier 2018 une vaste offensive contre les rebelles ougandais de l’Adf ainsi que d’autres groupes armés de plus en plus actifs dans la région. « Nous sommes tous conscients de la situation que traverse le territoire de Beni ainsi que le territoire de Lubero. Depuis ce matin, le secteur opérationnel Sokola 1 Grand nord a décidé de lancer une opération offensive générale et généralisée notamment contre le phénomène ADF ainsi que tous les autres groupes armés qui écument le Grand nord. Cette fois-ci c’est pour nous la dernière, nous allons nous battre jusqu’au dernier sacrifice, donc le sacrifice suprême, de manière à restaurer la paix et la sécurité dans ces territoires », a déclaré en substance Marcel Mbangu. Le général a également invité la population à «… signaler ou dénoncer tout mouvement suspect pour que les services de sécurité puissent s’en occuper ».
    A Kinshasa, le porte-parole des Fardc, le général Léon Kasonga a fait état d’une dimension nouvelle de l’opération militaire lancée, qui s’adaptera à l’asymétrie des attaques rebelles dans la région. Les Fardc mettront en place un « dispositif de défense à l’asymétrie de l’ennemi pour le combattre là où il est, là où il croit qu’il est efficace afin de le détruire et l’anéantir complètement », a-t-il assuré. Mais surtout, Léon Kasonga a révélé que l’armée loyaliste combat l’ennemi sans l’appui de l’armée ougandaise, et promis l’évaluation des opérations dans les jours et semaines à venir.
    5 à 7000 militaires ont été récemment déployés au Nord Kivu, avait déclaré la semaine dernière le gouverneur de la province, Julien Paluku Kahongya, le 11 janvier 2018 à la presse. « “Les militaires seront déployés partout où règne l’insécurité, pour nous permettre de retrouver la quiétude. Ces opérations, cette fois-ci, seront sans pitié. Le pays se prépare aux élections, il faut quand même que nous permettons au peuple d’élire sans entrave, leurs dirigeants” avait-il annoncé.
    B.B.

    Pas de commentaire