ARCHIDIOCESE DE KINSHASA, UN AUTRE SON DE CLOCHE : Le GCP propose des messes pour la paix et la neutralité

    117
    La cathédrale Notre Dame du Congo à Lingwala

    Le Groupe des Catholiques pour la Paix, GCP, a, dans un communiqué rendu public le 10 Janvier 2017, déploré le comportement du Cardinal Laurent Monsengwo, et dénoncé les initiatives entreprises par une partie de l’archidiocèse de Kinshasa à l’instigation du Comité Laïc de Coordination (CLC). Selon ce groupe, ces initiatives portent des germes de division de la communauté ecclésiale kinoise et nationale, d’autant plus que le CLC ne fait pas partie des structures officielles de la Conférence Nationale Episcopale du Congo (CENCO). « Nous avons l’honneur de saisir votre Eminence à propos du malaise créé dans la grande famille ecclésiastique de Kinshasa, à la suite de la perception dans l’opinion publique tant nationale qu’internationale d’une forme de rapprochement entre certains membres du clergé et une frange de l’opposition politique congolaise. En tant que chrétiens, et catholiques, la situation ainsi créée interpelle notre conscience et nous place devant notre responsabilité. Nous sommes en effet soucieux de la stabilité de notre pays et de ses institutions légitimement issues des dernières élections. Les récentes initiatives menées par une partie de l’Archidiocèse de Kinshasa et le Comité Laïc de Coordination portent en germe les risques de division de l’église, d’autant plus que le comité précité ne fait pas partie des commissions existantes de notre organisation», lit-on sur ce communiqué, du reste largement diffusé sur les réseaux sociaux.
    Le GCP invite l’archevêque de Kinshasa à adopter un comportement neutre qui permette à l’église de reprendre sa place au milieu du village, car « la politique divise, l’église unit », estime-t-il.
    « Pour démontrer la neutralité de l’église face aux dissensions politiques du pays, nous souhaiterions la voir reprendre sa place au milieu du village et jouer de nouveau son rôle prophétique au sein du peuple : la politique divise, l’église unit ! Etant l’objet de critiques et des suspicions, vos ouailles qui sont en faveur de la paix et des élections se sentent comme des brebis abandonnées par le berger que vous êtes. Or, personne ne pourrait imaginer que vous, prince de l’église, soyiez animé de quelque volonté de diviser les fidèles sur base des contingences politiques temporelles», ajoute le communiqué du GCP.
    Le groupe GCP se dit convaincu de la volonté qu’a la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) de conduire le pays vers les élections transparentes et apaisées. S’il ne dénonce pas l’appel à faire tinter cloches et sifflets décrété par la CLC, le GCP suggère des actions de neutralité, particulièrement, l’organisation de messes les vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14, dédiées spécialement aux autorités politiques en place, conformément aux Ecritures saintes, cfr., Romains 13 :1
    Roberto TSHAHE

    Pas de commentaire