APRES LE SEJOUR DE C. RAMAPHOSA A KINSHASA SADC : Kabila à Windhoek le 17 août

68
Cyril Rapaphosa et Joseph Kabila à Kinshasa le 10 août 2018

Présenté par les « faiseurs d’opinion » occidentaux comme un Chef d’Etat mal disposé à l’endroit de Joseph Kabila, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa a effectué une visite de travail de quelques heures à Kinshasa, le 10 août 2018, qui a démenti toutes les projections polémistes. A l’entame d’une tournée qui l’a également conduit en Zambie et au Zimbabwe, avant le prochain sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC prévu à Windhoek en Namibie les 17 et 18 août prochains, le président en exercice de la SADC souscrivait à une obligation de courtoisie qui consiste à se rendre dans les capitales des pays membres de l’organisation régionale. L’occasion faisant le larron, comme on dit, le Chef de l’Etat de la première puissance économique de l’Afrique a passé en revue les relations bilatérales entre son pays et la RD Congo, dans les domaines de la sécurité, de l’énergie et du commerce. Il s’agissait, selon les termes convenus depuis mars 2018 entre les ministres des affaires étrangères Sud-Africain et RD Congolais, de « porter plus haut cette relation entre les pays frères dans la concrétisation de projets communs notamment sur les plans de l’énergie, la culture, l’éducation, les affaires et la sécurité en RDC ».
Rien de semblable aux phantasmes diffusés par nos confrères des médias dits mondiaux qui ont tôt fait de voir dans l’accession du nouveau Chef de l’Etat Sud-Africain au pouvoir la perte d’un allié sûr pour Kinshasa. Le communiqué conjoint rendu public au terme du séjour kinois de Cyril Ramaphosa, qui précise que la visite s’inscrit « … autant dans le cadre des consultations régulières du Président en exercice de la SADC auprès des Etats membre de cette Organisation sous régionale, que dans le contexte des rapports bilatéraux entre la République Démocratique du Congo et la République Sud-Africaine », vient tordre le cou aux spéculations intéressées diffusées à hue et à dia, se réjouit une source au ministère rd congolais des Affaires étrangères.
Et si les deux Chefs de l’Etat ont échangé sur la situation politique, électorale et sécuritaire en RD Congo ainsi que sur le renforcement des relations et les questions d’intérêt général, c’est pour s’en féliciter franchement. « Les deux Chefs d’Etat ont salué l’excellence de la coopération entre la République Démocratique du Congo et la République d’Afrique du Sud, notamment dans les domaines énergétique, militaire et commercial », renseigne encore le communiqué conjoint, qui fait également état leur amélioration, notamment à travers la suppression des visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service des deux pays. Dans le domaine énergétique, le dossier de finalisation du projet Grand Inga a été réchauffé, les deux Chefs d’Etat ayant pris notre « des avancées positives dans les négociations » y afférentes, qui s’inscrivent dans le cadre de la coopération sud-sud recommandée par le dernier sommet des BRICS tenu le 25 juillet 2018 à Johannesburg.

Cerise sur le gâteau, le remplaçant de Jacob Zuma à la tête de la République Sud-Africaine s’est fait présenter le candidat au remplacement de Joseph Kabila à la tête de la RD Congo pour le compte du Front Commun pour le Congo. Le 10 août 2018, Emmanuel Ramazani Shadari s’est entretenu durant une demi-heure avec le Chef de l’Etat Sud-Africain, à sa demande et avec la bénédiction de son homologue rd congolais, au pavillon présidentiel de l’aéroport international de Ndjili. Un signal fort lancé par Joseph Kabila à l’intention de la communauté internationale, particulièrement de la SADC dont un sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement se tient les 17 et 18 août 2018 dans la capitale namibienne, Windhoek.
Les travaux préparatoires du prochain sommet de la SADC, au cours de laquelle le Chef de l’Etat rd congolais devrait faire un triomphe en raison de son respect scrupuleux de la constitution et des lois de son pays, vont bon train. Lundi 13 août 2018 s’est tenue la réunion des ministres des affaires étrangères de la SADC à laquelle le patron de la diplomatie rd congolaise, Léonard She Okitundu, a pris une part active, comme de coutume. Elle a consacré le transfert de la présidence du conseil des ministres de l’organisation sous régionale du Sud-Africain Lindiwe Sisulu à son homologue Natumbo Nandi-Ndaitwa de la Namibie.
Ci-après, le texte intégral du communiqué conjoint publié à l’occasion de la visite du Chef de l’Etat d’Afrique du Sud en RD Congo.
J.N.

COMMUNIQUE CONJOINT A L’OCCASION DE LA VISITE DE TRAVAIL DU PRESIDENT SUD-AFRICAIN EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

1. Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE, Président de la République Démocratique du Congo a reçu Son Excellence Monsieur Cyril RAMAPHOSA, Président de la République d’Afrique du Sud et Président en exercice de la SADC en visite de travail, ce vendredi 10 août 2018 à Kinshasa.

2. Cette visite est inscrite autant dans le cadre des consultations régulières du Président en exercice de la SADC auprès des Etats membres de cette Organisation sous régionale, que dans le contexte des rapports bilatéraux entre la République Démocratique du Congo et la République Sud-africaine.

3. Au cours de la présente visite de travail de Kinshasa, les deux Chefs d’Etat ont échangé principalement sur trois points, à savoir : l’évolution de la situation politique, électorale et sécuritaire en RDC ainsi que le renforcement des relations entre les deux pays et les questions d’intérêt régional.

4. Les deux Chefs d’Etat ont constaté que la situation sécuritaire est calme à travers toute l’étendue du territoire national congolais et ont pris note des progrès importants accomplis dans le processus électoral en cours en République Démocratique du Congo, au regard des engagements pris conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017 par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et prévoyant l’organisation des élections présidentielle, législatives, nationales et provinciales à la fin de cette année.

5. Les deux Chefs d’Etat ont entre autres salué la poursuite du financement du processus électoral par le Gouvernement congolais qui vient de clôturer l’étape du dépôt des candidatures aux élections législatives nationales et présidentielle et ce, en respect des règles constitutionnelles et des lois nationales de la République Démocratique du Congo.
6. Les deux Chefs d’Etat ont salué l’excellence de la coopération entre la République Démocratique du Congo et la République d’Afrique du Sud, notamment dans les domaines énergétique, militaire et commercial.

7. Les deux Chefs d’Etat ont pris note de la suppression réciproque des visas par les Gouvernements congolais et sud-africain pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de service des deux pays. Ils ont par ailleurs réaffirmé le principe de la tenue, à bref délai, à Kinshasa, du 11ème Sommet ordinaire de la Grande Commission Mixte entre la République Démocratique du Congo et la République d’Afrique du Sud.

8. Les deux Chefs d’Etat ont pris note des avancées positives dans les négociations en vue de la finalisation du projet Grand Inga.

9. Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE a profité de l’occasion pour féliciter Son Homologue, Son Excellence Monsieur Cyril RAMAPHOSA, pour l’élection de l’Afrique du Sud comme membre non Permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour l’exercice 2019-2020.

10. Les deux Chefs d’Etat ont souligné l’importance de la paix et de la stabilité de la Région, facteurs propices au développement intégral des Etats et à l’épanouissement des peuples respectifs.
11. Les deux Chefs d’Etat ont salué les recommandations du Sommet des BRICS, tenu à Johannesburg en Afrique du Sud le 25 juillet 2018, et au cours duquel des échanges fructueux intéressant la vie économique des Etats membres de la SADC ont eu lieu. Les deux Chefs d’Etat ont, à ce sujet, réaffirmé leur position commune sur la nécessité de promouvoir le multilatéralisme et la coopération sud-sud.

Pas de commentaire