ACCOMPAGNEMENT DU PROCESSUS ELECTORAL : L’ECC soumet ses propositions à la CENI

20
Norbert Basengezi, avec les membres de la commission justice et paix de l'ECC

Comment accompagner la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) en vue d’une sensibilisation des électeurs et un processus électoral apaisé ? Tel a été le questionnement au centre de l’audience de travail sollicitée par cette délégation conduite par Monsieur Antoine Katembolaiti, Directeur de la Commission justice et paix et sauvegarde de la création de l’Église du Christ au Congo.
Cette délégation de la Commission justice et paix de l’ECC est venue présenter les grands axes de son programme d’accompagnement du processus électoral en RD Congo. Programme qui se décline en actions à réaliser sur le terrain notamment sur le plan de la prévention, la dénonciation et la lutte contre les rumeurs avant, pendant et après le processus électoral ; l’éducation, la sensibilisation et la mobilisation des électeurs ou encore la problématique du genre et de la jeunesse.
La Commission justice et paix de l’ECC envisage également le lancement des équipes de préparation des rapports d’urgence en vue de la prévention des conflits électoraux. De plus, il est visé la mise en place des clubs de paix dans les écoles, en provinces et donc sur l’ensemble du territoire national.
C’est dans l’optique d’un travail collaboratif entre cette structure de l’ECC et la CENI que cette délégation a ainsi sollicité le soutien de l’organe en charge de la gestion des élections pour la formation et de l’accompagnement de ses membres. La Commission envisage de dépasser les 10.000 observateurs électoraux qu’elle a réunis en 2006 et 2011, pour atteindre 30.000 observateurs pour les scrutins combinés directs présidentiel et législatifs provincial et national du 23 décembre 2018.
Outre l’appui technique de la CENI, la Commission justice et paix de l’ECC compte sur une contribution volontaire de ses fidèles à raison de 100$ par tête. Une démarche chaleureusement saluée par le Vice-président de la CENI.
Sur le plan pratique, les équipes de préparation des rapports d’urgence vont travailler en faveur d’un mécanisme de prévention des conflits et de violences électorales notamment dans les provinces potentiellement explosives. Les équipes proposent des formations et monitoring autour de l’observation électorale. L’analyse de ces incidents donnera lieu à des pistes des solutions non violentes. Les situations qui affectent la femme et la jeunesse seront particulièrement au centre de l’attention de la Commission justice et paix de l’ECC dans le cadre d’un système d’alerte précoce intégré.
Saluant de cette initiative de la Commission justice et paix de l’ECC, Norbert Basengezi a assuré ses hôtes de la disponibilité de la CENI à accompagner toutes ces actions. C’est dans ce cadre que le Vice-président de la CENI a invité l’ECC à envoyer ses membres se faire accréditer au plus vite comme observateurs électoraux au niveau des différents BRTC de la CENI. Au titre de premier engagement concret de la CENI, le Vice-président a remis une série de documentations autour des élections afin de renforcer les ressources de cette Commission.
Norbert Basengezi a, en outre, informé ses hôtes que dans le cadre de la campagne nationale d’éducation électorale et de la sensibilisation des électeurs, 8 machines à voter seront mises à la disposition de chaque Eglise afin de permettre aux fidèles d’expérimenter de cet outil appelé à faciliter les choix des électeurs le 23 décembre 2018. Aussi, après la présentation des avantages qu’offre la machine à voter, le vice-président de la centrale électorale a convié ses invités à une séance d’expérimentation de ladite machine.
J.N.

Pas de commentaire