1/8 DE FINALE DE LA COUPE DE LA CAF : V.Club plie mais ne rompt pas devant Renaissance Berkane (1-1)

    9
    Makusu, Ngoma et Munganga de Vclub

    L’AS V.Club a plié sans rompre devant la tempête déclenchée en quart de finale retour de la 15ème Coupe de la Confédération par la formation marocaine de Renaissance Sportive de Bekane pour arracher au finish un nul de 1-1, dimanche 23 septembre 2018 au stade municipal de Berkane.
    Difficiles à jouer sur leur terrain, les « Orange » marocains ont mis une pression étouffante aussitôt le coup d’envoi donné par l’arbitre zambien Janny Sikazwe. Pour arriver précipitamment dans le rectangle adverse, ils ont sauté les lignes en envoyant directement et invariablement les ballons devant. Et, sûrs de leur bonne condition physique, ils ont déferlé pour annihiler toute opposition des Dauphins Noirs, maintenus en effet dans leur périmètre. Et, comme au match aller, le 16 septembre au stade des Martyrs, sur une faute commise dans les 18m, cette fois par le capitaine Nelson Munganga Omba, Bakre el Helali a livré le coup franc dont la trajectoire, devant une défense congolaise rêveuse, a été coupée de la tête par Alain Traoré Sibiri (6ème, 0-1).
    Mukoko Tonombe « Lenga » et Munganga Omba ont alors perdu un nombre incalculable des balles dans l’entrejeu, offrant plus de tonus aux joueurs de Renaissance Berkane. Heureusement qu’en défense, Yannick Bangala Litombo n’a pas cédé à la panique au point d’inspirer sur les flancs ses partenaires Djuma Shabani et Ernest Luzolo Sita sans parler du gardien Nelson Lukong Bongaman, sans nul doute le meilleur homme de la partie, qui a brillé par des interventions aussi audacieuses qu’inspirées. En attaque, sevré de passes, Jean Marc Makusu Mundele n’est pas très visible. Le porteur d’eau qu’est Fabrice Ngoma Luamba moins encore. Seul Néhémie Mukoko Batezadio s’est montré quelque peu à la hauteur de l’événement en posant parfois des problèmes à ses vis-à-vis.
    Après le repos, Renaissance est revenue avec plus d’allant en s’installant carrément dans le camp congolais avec des tentatives des tirs de Kodjo Fo-Doh, Abdessamad el Moubaraky, Mohammed Aziz, sous tous les angles. Le dernier rempart des porteurs des maillots vert et noir en a alors écœuré plus d’un par des parades et des voltiges dignes d’un félin…
    C’est quand Chadrack Muzungu Lukombe et Eddy Ngoy Emomo sont montés en remplacement respectivement de Moloko Ducapel Jésus (74ème) et Mukoko Batezadio que l’AS V.Club s’est créée des occasions franches et vraiment dangereuses. Servi au cordeau par Fabrice Ngoma sur une transversale, on en est encore à se demander comment, seul, dans la surface des buts, Ngoy Eomomo (83ème) s’est arrangé pour mettre incroyablement le ballon hors du cadre de son pied gauche. Il n’en a pas été le cas avec Fabrice Ngoma (87ème, 1-1) qui a fait preuve d’efficacité et d’opportunisme sur un déboulé consécutif à une contre-attaque foudroyante de Muzungu Lukombe sur la droite pour remettre les deux formations à égalité.
    Avec le succès de l’aller sur la note de 3-1, l’AS V.Club est donc resté hors de portée de Renaissance Berkane pour un score cumulé de 4-2 qui l’envoie en demi-finales où son adversaire se trouve être l’équipe égyptienne d’El Masry, vainqueur en quart de finale retour de l’US Médina d’Alger 1-0. L’autre demi-finale opposera Enyimba du Nigeria au Raja Casablanca qui ont eu raison respectivement de Rayon Sport du Rwanda (5-1) et Club Athlétique Renaissance Aiglons du Congo Brazzaville (1-0).
    Les demi-finales sont programmées le mercredi 3 octobre pour l’aller et le mercredi 24 octobre pour le retour.
    AVEC ACP

    Pas de commentaire